Arrêt en gare…

Source : image provenant du site Pixabay

En guise de mise en bouche pour l’ouverture du site :

_________________________________________________

Si je devais exprimer mon ressenti sur la situation politique du moment sous la forme d’une métaphore, l’image qui me vient à l’esprit est une image de train arrêté entre deux gares diamétralement opposées, train piloté par LREM.

Le conducteur ayant proposé de mettre le train en marche pour une destination inédite et prometteuse, il n’a pas eu de problème à y embarquer tous les voyageurs qui ne se sont pas trop inquiétés de la destination qu’allait prendre le convoi. Le problème, c’est que l’une des destinations était la gare de la finance et son opposé la gare du social et de la solidarité.

Le conducteur a plutôt bien réussi, ça on ne peut pas le lui reprocher, il a bien mis le train en marche, le problème, c’est que s’il s’agissait bien d’une marche avant pour la finance, cela se concrétisait hélas par une marche arrière pour le social et la solidarité. Mécontents de la destination qu’on leur imposait, les gilets jaunes sont passés par là ; quelque soit l’opinion qu’on se fait du mouvement, ce qui ne fait pas de doute, c’est qu’ils ont bien tiré la sonnette d’alarme et freiné le train… il est actuellement au ralenti dans une gare intermédiaire. L’avantage des gares, c’est qu’elles sont pourvues d’aiguillages et qu’elles permettent de changer de direction, donc de voie, donc de cap. La question qui se pose aujourd’hui est donc bien celle de la capacité du conducteur (premier de rame ?) à analyser la situation pour être en mesure de trouver la voie du consensus et de changer de destination, mais là, un autre paramètre intervient, c’est celui de la programmation du parcours qui, sur les voies ferrées, se décide généralement à un autre niveau, le conducteur n’est que l’acteur de l’application des décisions qui lui sont transmises.

En attendant, l’arrêt en gare peut être propice aux échanges, le grand débat est lancé, espérons qu’il débouche sur un compromis de nouvelle destination acceptée par une grande majorité. Espérons aussi que les décisionnaires qui ont mis le train sur la mauvaise voie, soient prêts à accepter la destination qui fait consensus pour garantir la cohésion nationale en rétablissant les conditions du retour de la confiance et de l’espoir.

Nous ne devons pas oublier que généralement, le passager a le droit de choisir sa destination et qu’il a toutes les raisons de se mettre en colère quand le train ne le dépose pas dans la bonne gare.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s